Accueil » La Colombie

Les Droits de l’Homme

Depuis plus de 50 ans, les Colombiens, dans leur très grande majorité, subissent un conflit armé interne. Le bilan est très lourd. Revenons tout d’abord sur les fondements de la démocratie….

La Déclaration Universelle des Droits de l’Homme

rappel historique 

○      Le 10 décembre 1948 à Paris, les Etats membres des Nations Unies adoptent la déclaration
○        Elle est composée de 30 articles
○        Elle a été renforcée en 1966 par 2 pactes internationaux : l’un relatif aux droits civils et politiques, l’autre relatif aux droits économiques, sociaux et culturels entrés en vigueur en 1976
○        Ces 3 textes constituent la « charte internationale des droits de l’homme »
○        D’autres conventions et traités internationaux ont depuis lors été adoptés pour renforcer les droits humains : convention de Genève sur les réfugiés en 1951, contre la torture en 1984, relative aux droits de l’enfant en 1989, déclaration pour la protection des défenseurs des droits humains en 1998, pour les droits des peuples autochtones et contre les disparitions forcées en 2007.

  • La déclaration a été largement inspirée par la déclaration des droits de l’homme et du citoyen adoptée en France en 1789 et les déclarations américaines des droits de 1776
  • Les principaux rédacteurs en sont le juriste français René Cassin et Eléonore Roosevelt
  • Elle a aussi directement inspiré le Conseil de l’Europe et d’autres textes dans de nombreux pays

 Préambule de la déclaration

Considérant que la reconnaissance de la dignité inhérente à tous les membres de la famille humaine et de leurs droits égaux et inaliénables constitue le fondement de la liberté, de la justice et de la paix dans le monde,
Considérant que la méconnaissance et le mépris des droits de l’homme ont conduit à des actes de barbarie qui révoltent la conscience de l’humanité et que l’avènement d’un monde où les êtres humains seront libres de parler et de croire, libérés de la terreur et de la misère, a été proclamé comme la plus haute aspiration de l’homme,

Considérant qu’il est essentiel que les droits de l’homme soient protégés par un régime de droit pour que l’homme ne soit pas contraint, en suprême recours, à la révolte contre la tyrannie et l’oppression,
Considérant qu’il est essentiel d’encourager le développement de relations amicales entre nations,
Considérant que dans la Charte les peuples des Nations Unies ont proclamé à nouveau leur foi dans les droits fondamentaux de l’homme, dans la dignité et la valeur de la personne humaine, dans l’égalité des droits des hommes et des femmes, et qu’ils se sont déclarés résolus à favoriser le progrès social et à instaurer de meilleures conditions de vie dans une liberté plus grande,
Considérant que les États Membres se sont engagés à assurer, en coopération avec l’Organisation des Nations Unies, le respect universel et effectif des droits de l’homme et des libertés fondamentales,
Considérant qu’une conception commune de ces droits et libertés est de la plus haute importance pour remplir pleinement cet engagement,
L’Assemblée générale
Proclame la présente Déclaration universelle des droits de l’homme comme l’idéal commun à atteindre par tous les peuples et toutes les nations afin que tous les individus et tous les organes de la société, ayant cette Déclaration constamment à l’esprit, s’efforcent, par l’enseignement et l’éducation, de développer le respect de ces droits et libertés et d’en assurer, par des mesures progressives d’ordre national et international, la reconnaissance et l’application universelles et effectives, tant parmi les populations des États Membres eux-mêmes que parmi celles des territoires placés sous leur juridiction.

DIGNITE – RESPECT – EGALITE – DROITS – LIBERTE – JUSTICE – AMITIE – PAIX

 ET EN COLOMBIE ?

La violence et la guerre en Colombie ont un objectif central : la possession de la terre. Cette recherche du contrôle territorial est la raison majeure d’un conflit qui perdure depuis plus d’un demi-siècle à partir de l’assassinat en 1948 de Jorge ELIECER GAITAN, grand leader populaire dirigeant libéral.
Les décennies passant, au contrôle de la terre, sont venus s’ajouter des enjeux politiques internes mais aussi externes liés aux relations particulières des gouvernants successifs avec les Etats-Unis, le marchandage gravitant autour des otages, et au commerce de la drogue.

Quelques rappels
Depuis le début du conflit et plus particulièrement depuis une dizaine d’années

  • Séquestration de plusieurs milliers de personnes dont certaines depuis plus de 10 ans,
  • Au moins 30 000 personnes sont portées disparues dont 22 300 depuis 1986,
  • Plus de 1500 indigènes, 2550 syndicalistes, 3000 membres politiques, y compris des journalistes, etc. ont été assassinés,
  • On compte au moins 1100 exécutions extrajudiciaires,
  • Entre 2002 et fin 2007, 13634 personnes ont été tuées pour des raisons politiques (dans les cas élucidés 25% étaient des crimes imputables aux guérillas, 58,1% aux paramilitaires et 16,5% directement à la force publique),
  • 60 000 Colombiens ont du s’exiler……….

Et aujourd’hui

A ce jour, en Amérique Latine, la Colombie fait figure d’exception, la population arrive difficilement à se mobiliser massivement et durablement, terrorisée par les exactions, monnaie courante dans le pays et cela même si sous la présidence d’Alvaro URIBE(2002-2010), le pays a enregistré un recul du taux d’homicide et du nombre d’enlèvements, mais nombre de droits sont encore bafoués (droit à la vie, à la liberté, à la sûreté de sa personne, à une égale protection de la loi, au droit de circulation, droit de propriété, droit de liberté de pensée, de conscience et de religion, droit à la liberté d’opinion et d’expression, de réunion et d’association pacifique, etc.). La corruption et les déplacements forcés de certains groupes sociaux (petits paysans, indiens, etc.) se poursuivent. Cette brutalité tend maintenant à se déplacer vers les villes. Le peuple colombien est prisonnier malgré lui d’un conflit de pouvoir entre la guérilla des FARC et l’ELN d’une part, les paramilitaires qui bien que démobilisés se sont pour certains d’entre eux mutés en « bacrim » (bandes criminelles dont pour exemple les « aigles noirs »), et l’armée d’autre part. Juan Manuel SANTOS, nouveau Président, a depuis sa prise de fonction impulsé une autre politique qui semble progressivement porter ses fruits. Des négociations de paix sont d’ailleurs en cours entre la guérilla des FARC et les émissaires de gouvernement SANTOS (voir notre article « Le gouvernement et les FARC signent un accord décisif pour la paix »). Cinq points sont inscrits : La réforme agraire et la question des terres, la participation politique, les drogues illicites, justice pour les victimes du conflit et engagement en faveur des droits humains, cessez-le-feu et désarmement.

Et même si des signes encourageant sont perçus par nos amis Colombiens, le chemin est encore long à parcourir, mais l’espoir existe!

• CONFLIT ARME
Groupes armés : Guérillas (« FARC-EP » Forces Armées Révolutionnaires de Colombie1 marxisme estimée à 7000 combattants et l’ « ELN » Armée de Révolution Nationale castriste qui compte environ 1500 hommes), ex. paramilitaires « AUC » Autodéfenses Unies de Colombie armée privées. Plus de 30000 combattants ont participé au processus de démobilisation entre 2003 et 2006, forces gouvernementales 200 000 hommes, forces armées extérieures…..;
OTAGES
Enlèvements politiques, économiques, crapuleux, à ce jour, il semblerait qu’il n’y ait plus de colombiens retenus contre leur gré…….;
DEPLACEMENTS
→Depuis 1985 entre 4 et 5 millions de Colombiens ont été déplacés, dont plus de 300 000 en 2008;
→Les femmes et les enfants représentent la majorité des personnes déplacées (le père soit a été assassiné, soit est « disparu »);
→87% des municipalités du pays ont enregistré des faits de déplacements forcés;
→Plus de 5 millions d’hectares de terre ont été abandonnés par la population déplacée entre 1995 et 2003;
• DISPARUS
A ce jour, plus de 20 000 personnes sont considérées comme disparues; 1100 fosses communes ont déjà été découvertes dans le pays. Il y en aurait encore au moins 2000;
SICARIOS, DELINQUANCE, CORRUPTION EXCLUSION SOCIALE
65% de la population vit en-dessous du seuil de pauvreté, dont 31% en-dessous du seuil d’extrême pauvreté;
DROGUE
Sur 32 départements que compte la Colombie, la cocaïne est produite dans 23 d’entre eux, pour une surface totale de 160 000 ha. Cette culture engendre 640 tonnes de pâte de cocaïne, soit 70% de la production mondiale. A ce jour la Colombie en est le 1er fournisseur au monde……….

1 Ils ont annoncé le 26 Février 2012 l’abandon du recours aux enlèvements de civils et promis de libérer tous les otages issus des forces de l’ordre. Dans un communiqué publié sur leur site Internet, les Farc s’engagent à «interdire ces pratiques», ajoutant: «L’heure est venue de commencer à clarifier qui se livre à la pratique des enlèvements et dans quels buts». Le lendemain, le président Juan Manuel SANTOS a reconnu que l’initiative de la guérilla représentait «un pas important», mais qu’elle demeurait «insuffisante».